/** * Match wp_head() indent level */ ?> Déchaînement de colère des blogueurs togolais contre Aïcha Koné

Déchaînement de colère des blogueurs togolais contre Aïcha Koné

0

 

Sa chanson qui vante les mérites du président togolais a provoqué une montée d’adrénaline sur la toile, notamment le réseau social Facebook où les condamnations se suivent et se ressemblent. Aïcha Koné qui chante Faure Gnassingbé, c’est une « dissonance » que ne lui pardonnent pas les internautes togolais, nombreux à réagir.

« A Lomé il y a la joie, l’hospitalité, la prospérité, la paix. L’assurance maladie est une réalité, école primaire et césarienne gratuites,  Faure merci, merci beaucoup. Faure, il est très difficile de faire la paix que la guerre, mais sois fort » : en voilà un extrait de l’hommage à Faure Gnassingbé, passage qui a sans doute suscité la colère de ces Togolais pas du tout convaincus de la pertinence des propos de la diva ivoirienne, accusée de confondre le Palais de Faure Gnassingbé avec la dure réalité que vivent les habitants de Lomé.

Réactions musclées comme sur la plateforme Mondoblog Rfi. L’écrivain et blogueur David Kpelly dit saluer l’engagement des artistes ivoiriens, « de Tiken Jah Fakoly et Alpha Blondy à Magic System, en passant par Petit Yodé, Soum Bill », mais ne cache pas sa déception concernant Aïcha Koné qu’il considère comme « une mémé-has-been, courant derrière un come-back difficile ».

Aïcha Koné, dit-il, « vient chanter aux Togolais les louanges d’un président dont elle ignore tout jusqu’au nom, comme elle l’appelle dans la chanson « Faure Eyadema ».

David Kpelly poursuit et interroge : « Qu’Aicha Koné dise combien d’écoles primaires gratuites elle a visitées au Togo et les conditions dans lesquelles travaillent les élèves et les enseignants – au moment où de petits enfants sont en train de se faire assassiner par les militaires et gendarmes togolais pour avoir manifesté contre les mauvais traitements dont sont victimes leurs enseignants, combien de femmes elle a vues accoucher par césarienne et les conditions dans lesquelles elles ont été traitées, combien de Togolais lui ont affirmé qu’ils vivent en paix au Togo, combien lui ont déclaré qu’ils prospèrent au Togo… Peut-être que Faure Gnassingbé a fait loger la diva au palais de la Présidence pendant un bout de temps, et son début de vieillesse lui a fait confondre la Présidence et le Togo ».

Une bloggeuse togolaise installée aux Etats-Unis embouche la même trompette. « Madame Koné, dit-elle, votre piètre déclaration insulte encore plus gravement l’intelligence des Togolais que votre ignominieuse chanson. Madame Koné vous êtes une menteuse, une arriviste qui n’est intéressée que par l’argent et le luxe. Qui est prête à salir son nom et à se traîner dans la boue pour des miettes de francs. Vous n’avez aucune dignité et aucune retenue Madame », écrit la blogueuse sur le réseau social.

Rodolph Tomegah quant à lui, s’interroge dans L’independant Express repris par un portail togolais : « De quelle joie, prospérité ou de quelle paix nous parle la chanteuse ivoirienne dans sa chanson ? Aïcha Koné est la seule à le savoir. Mais toujours est-il que les Togolais ne connaissent aucun de ces trois concepts. Chaque jour que Dieu fait rime avec misère ambiante, pauvreté accrue et déception. A cela, s’ajoutent des arrestations arbitraires, des frustrations et des mécontentements liés aux assassinats de pauvres enfants », a-t-il listé.

Autant de réactions qui n’ont pas laissé indifférente l’artiste, Aïcha Koné qui se présente comme une « panafricaniste » qui se préoccupe de la paix en Afrique. « A certains de mes frères togolais qui n’apprécient pas le fait que j’aie chanté une chanson sur le Togo qui appelle à la paix, à la fraternité, à la solidarité qui doivent nous unir malgré nos divergences, je souhaite leur faire comprendre que je suis pour tous les Togolais, pour tous les Africains et que je suis surtout pour la paix. Je suis une panafricaniste, une africaine de cœur et malgré les difficultés, je suis de cœur avec tous mes frères et sœurs togolais pour qui je souhaite le meilleur et le bonheur », écrit Aicha Koné. Arrivera-t-elle à calmer ce déchaînement de colère sur internet ?

Share.

About Author

Leave A Reply